ASSOCIATION IVAN WYSCHNEGRADSKY

 

106, Boulevard Lefèvre
93600 Aulnay-sous-Bois
+33 (0)1 48 68 09 76
contact@ivan-wyschnegradsky.fr

 

Vous pouvez télécharger ci-dessous le bulletin d’adhésion et de soutien à l’association :
icone-pdfBulletin d’adhésion

 

Membres du Bureau :

 

Martine Joste, Présidente
Michel Ellenberger, Vice-Président
Dominique Larré, Secrétaire général
Nathalie Forget, Trésorière
Solange Ancona, Secrétaire générale adjointe

 

L’ Association Ivan Wyschnegradsky, fondée en 1983, a pour mission de faire connaître l’oeuvre et la pensée de ce compositeur, reconnu par le monde musical comme un des pionniers de la musique du XXème siècle. Elle a été présidée par Claude Ballif (photo en médaillon, avec Ivan Wyschnegradsky) depuis sa fondation jusqu’en 2002, et depuis lors par Martine Joste.

 

Depuis sa fondation, l’Association Wyschnegradsky développe, tant en France qu’à l’étranger une connaissance approfondie de la musique de ce compositeur, par l’édition littéraire, phonographique et musicale de son œuvre, ainsi que par sa diffusion.

 

Dès 1983, elle coproduit le double disque réalisé à Berlin par les éditions René Block, contenant l’intégralité du concert monographique Ivan Wyschnegradsky, organisé en 1977 par Martine Joste, productrice déléguée à Radio-France pour ce premier concert officiel de ses œuvres. Ce disque a été complété par des entretiens réalisés par Robert Pfeiffer avec le compositeur et qui avaient été diffusés sur France-Culture en 1977.

 

En 1985, l’Association organise en collaboration avec l’IRCAM et avec l’aide de la SACEM un concert monographique dans la Grande Salle du Centre Georges Pompidou, accompagnée de l’exposition Chromatismes et Ultrachromatismes présentant des partitions, dessins, études, photographies et documents sur le compositeur et les instruments qu’il avait fait construire.

 

A cette occasion, l’Association édite un  Premier Cahier Ivan Wyschnegradsky, soutenue en cela par la Direction de la Musique au Ministère de la Culture et qui comprend des textes inédits du compositeur ainsi que des articles originaux de Claude Ballif, Jean-Etienne Marie, Philippe Leroux, Jean-Marc Arrachart, Serge Nigg…

 

En 1988, elle participe à l’élaboration d’un concert-lecture à Radio-France à l’initiative d’Alain Bancquart.

 

En 1989, le dixième anniversaire de la mort d’Ivan Wyschnegradsky est inscrit parmi les Célébrations Nationales. Dans le recueil de ces commémorations l’œuvre du compositeur est présentée par Bernard Bonaldi, directeur du Festival estival de Paris, qui inscrit à son programme un concert de Stéphane Leach et Yves Rault, pianistes, dans des œuvres d’Ivan Wyschnegradsky.

 

Elle est associée en 1990 à la production du CD de l’Intégrale des Quatuors et Trio à cordes aux Editions René Block (Berlin) interprétée par le Quatuor Arditti.

 

Ivan Wyschnegradsky (1929)

Ivan Wyschnegradsky (1929)

 

En 1991, l’Association est partenaire de l’Ensemble 2e2m pour un concert Hommage à Ivan Wyschnegradsky au Centre Georges Pompidou à Paris. Ce concert donne lieu à un enregistrement devant devenir le premier CD du label 2e2m collection, édité en 1995, avec l’aide de la Fondation Belaïeff et de la SACEM.

 

En 1993 l’Association Wyschnegradsky soutient la Society for New Music de Prague pour l’organisation d’un concert qui comprend la création d’œuvres inédites de Wyschnegradsky retrouvées par le musicologue Martin Smolka dans les archives d’Alois Hába.

 

En 1996 elle propose et soutient la publication aux Editions Contrechamps du traité La Loi de la Pansonorité d’Ivan Wyschnegradsky, dans la version de 1953, soutenue en cela par la Fondation Belaïeff et la SACEM.

 

De septembre 1994 à juin 2000, elle prend en charge la révision complète de plusieurs partitions : l’Etude sur les mouvements rotatoires version pour deux pianos, huit mains, et version pour orchestre de chambre, ainsi que Cosmos pour quatre pianos, pour leur publication aux Editions Belaïeff (Francfort).

 

En 2002 paraît aux Editions Col legno un CD monographique, comportant l’Etude sur les mouvements rotatoires pour 2 pianos 8 mains et les 24 Préludes pour 2 pianos, enregistrés en décembre 2000, en coproduction avec La muse en circuit, l’Association Wyschnegradsky et avec l’appui de la SACEM.

 

En 2009 est publié sur le label Shiiin, en coproduction avec l’Association Ivan Wyschnegradsky et soutenu par la Division Culturelle de la SACEM, l’oeuvre fondatrice du compositeur, La Journée de l’Existence. Il s’agit de l’enregistrement public de la création, donnée en janvier 1978, en présence du compositeur, dans le cadre des Perspectives du XXème siècle par Mario Haniotis, récitant et l’Orchestre Philharmonique de Radio-France sous la direction d’Alexandre Myrat. Le CD est complété par des entretiens réalisés avec le compositeur par Daniel Charles et Robert Pfeiffer. Il est accompagné d’un important livret qui comporte des illustrations, notices, biographies et analyse de l’oeuvre, ainsi que la publication intégrale du Poème de La Journée de l’Existence traduit en trois langues. Cette publication a été couronnée d’un 4 étoiles de Classica en décembre 2009, d’un Diapason d’Or en février 2010 et d’un Coup de coeur de l’Académie Charles Cros en mars 2010.

 

L’Association organise, en février 2010, en coproduction avec le Centre de Documentation de la Musique Contemporaine, un concert au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, afin de saluer cet événement.

 

En 2011/2012, le site officiel de l’Association Ivan Wyschnegradsky est créé et mis en ligne : www.ivan-wyschnegradsky.fr.

 

En septembre 2013, la partition de la Méditation sur Deux Thèmes de La Journée de l’Existence op.7 pour violoncelle et piano, révisée par l’Association Ivan Wyschnegradsky, est publiée aux Editions JOBERT.

 

En décembre 2013, les Editions SYMETRIE publient le livre Ivan Wyschnegradsky – Libération du son – Ecrits 1916-1979. Cet ouvrage de 528 pages, édité dans la collection Recherche, série 20-21, est publié avec le concours du Centre national du livre, de la Fondation Francis et Mica SALABERT, de la SACEM et de l’Association Ivan Wyschnegradsky. Il propose un recueil d’écrits inédits ainsi que la réédition d’articles de Ivan Wyschnegradsky, textes réunis, présentés et annotés par Pascale Criton : écrits inédits de jeunesse (1916-1920), articles inédits en français (1922-1926) établis en russe par Elena Poldiaeva d’après les originaux à la Fondation Paul Sacher et traduits en français par Michèle Kahn.

 

En mars 2014, l’Association Wyschnegradsky a organisé conjointement avec le Centre de Documentation de la Musique contemporaine à Paris une Journée d’Etude internationale et de colloques sur le thème L’ultrachromatisme, entre futurisme et constructivisme, avec des musicologues venus d’Allemagne, Suisse, Russie et France. Elle a été suivie le lendemain par une journée de masterclasses, colloques et concerts au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

L’Association Ivan Wyschnegradsky a été également coproductrice de nombreux concerts, à Berlin, Graz, Venise, Genève, Heilbronn, Zurich, Berne, Paris-Centre Pompidou/Ircam, Paris Radio-France, Festival Estival de Paris. Elle s’est également chargée de diffuser nombre de copies de partitions et d’écrits non publiés pour l’organisation de concerts ou travaux de recherche en France, Allemagne, Suède, Autriche, Suisse, Italie, Royaume Uni, Japon, Etats Unis, Canada, Brésil, Belgique, Pays-Bas, Australie…

 

Des CDs monographiques ou contenant des oeuvres de Wyschnegradsky ont été par ailleurs réalisés au Japon, au Canada (un disque longue durée ainsi que quatre CDs), en Suisse, en Allemagne, en Autriche, aux Etats-Unis, en Hollande.

 

Indépendamment de la participation directe de l’Association, mais toujours en relation étroite avec elle, trois thèses de doctorat ont été rédigées concernant Ivan Wyschnegradsky : celle de Barbara Barthelmes en Allemagne, et celles de Pascale Criton et Franck Jedrzejewski en France. A Moscou, Elena Poldïaeva a édité en russe un ouvrage comportant des textes inédits de Wyschnegradsky, dont certains traduits du français, ouvrage comportant par ailleurs une riche iconographie. De nombreux articles sur Ivan Wyschnegradsky ont paru dans des ouvrages musicologiques, tant en France qu’en Italie, Allemagne, Suisse, Russie…

 

 

Interprétation graphique du dessin de Jacques Chapiro par Edith Devaissier, 1985 – D.R.